Un peu d'Histoire

Quelques notes sur l'Histoire du village :

 

Image
Le bourg d'Engenville vu d'hélicoptère

La commune d’Engenville, département du Loiret, arrondissement de Pithiviers, canton de Malesherbes, couvre une superficie de 1 810 hectares dans la région naturelle de la Beauce.

Son altitude moyenne est de 129 m au dessus du niveau de la mer.

Un document ancien nous précise qu’en 1869, la superficie communale était de 1 783 hectares essentiellement consacrés à la production de céréales.

La commune est située en nord-Loiret, au sud du canton de Malesherbes, elle est traversée par la route départementale 921, grand axe de communication de Pithiviers à Etampes. A un peu moins de 80 kilomètres de Paris, Engenville est à 7 km de Pithiviers, à 7 km de Sermaises et à 14 km de Malesherbes. Les communes limitrophes sont Guigneville, Pithiviers-le-Vieil (Bouzonville-en-Beauce), Marsainvilliers, Ramoulu, Dossainville et Intville-la-Guétard.

 

Historique

Selon L’origine des noms de lieux de Soyer, la commune s’est appelée successivement :

au XI
e siècle : Ingenis villa, nom d’origine latine formé de "Igenis", nom propre dont on ne connaît pas exactement la signification. Soyer pense que ce nom pourrait dériver d’un autre mot : "Ingeulphus" qui signifierait (sous réserve) : "homme d’origine Germanique".

1369-1370 on trouve le nom Engenvilla.

En 1467 apparaît la dénomination Engenville-en-Beauce.

 

Un bourg et quatre hameaux

La commune est composée du bourg et de quatre hameaux : Ezerville, Lolainville, Danonville et Montville (ancienne commune autonome qui fut réunie à Engenville en 1812)

Le hameau le plus éloigné du bourg est le village d’Ezerville, d’une importance pratiquement égale à celle d’Engenville. Il est situé à trois kilomètres de l’église.

Le hameau de Montville rappelle le souvenir de Nicolas de Montville, seigneur de Montville. Sous la Révolution, en 1793, dénoncé, il fut enlevé par les révolutionnaires. Il ne reparu jamais...

Son château fut démoli, ses terres mises en vente, sa chapelle dévastée. Des débris de ce domaine se forma un petit hameau qui fut erigé en paroisse en 1802. L’ancienne chapelle du château, dédiée à Saint-Nicolas, servait d’église paroissiale. Elle fut démolie de fond en comble au milieu du XIX
e siècle. Montville avait été réuni à Engenville en 1812. Le cimetière de Montville fut même vendu, en 1857, au profit de l’église d’Engenville.

Au hameau d’Ezerville, il y avait autrefois une petite église dédiée à Saint-Samson.

Au XVIII
e siècle, Engenville faisait partie de l’Intendance du diocèse d’Orléans, de l’élection, de Pithiviers. L’archidiacre de Pithiviers avait le droit de présenter le curé à l’évêque qui le nommait.

Le seigneur justicier du Pays était Nicolas de Montville. La paroisse comptait alors 400 habitants. Mais en 1869 on sait que le village totalisait 625 habitants entre le bourg et les hameaux, il y avait 200 habitants à Ezerville Saint-Samson, le reste de la population vivant dans les autres hameaux.

On sait aussi que, cette année, là, le service de la Poste était assuré par Pithiviers.

 

L’église Saint-Denis

D’après les recherches de l’abbé Patron, l’église paroissiale d’Engenville, vouée à Saint-Denis, fut construite à la fin du XIIe siècle. Sa construction s’acheva au XIIIe siècle. C’est une église à trois nefs. Longue de 23 m et large de 14 m elle pouvait accueillir 400 fidèles. Comme toutes les églises de ce temps, elle était entourée du cimetière et d’un presbytère. Les écoles étaient autour de l’église. Notre église n’est pas classée "Monument historique", mais, sous son beau clocher roman, sont conservés des objets de qualité. Une cloche en bronze fondue en 1733 qui fut classée à l’inventaire des monuments historiques en 1943, un banc d’œuvre du XVIIIe siècle et un dossier de banc d’œuvre en bois de la même époque, une statue de Saint-Jacques en Bois du XVIIIe siècle et une statue de Saint-Denis, patron de la paroisse, en bois de la même époque furent classés en 1962. L’église abrite également un bénitier octogonal en pierre du XVe siècle et une plaque de cheminée en fonte du XVIIIe siècle.

 

Les Calvaires

De nombreux calvaires parsèment le territoire communal. Deux retiennent l’attention, celui de Montville en souvenir de l’église démolie, et un à Ezerville, au centre du hameau, marque sans doute l’emplacement de l’église Saint-Samson aujourd’hui disparue.

Il y a un "château", à Lolainville, propriété de la famille de la Taille.

 La commune possèdes des armoiries dont vous trouverez la descrption en cliquant ici